Accueil > Thérapeutes > François de CHEVILLY

François de CHEVILLY

Praticien en neurofeedback

samedi 6 février 2016, par julienw5

Le neurofeedback : une application neuroscientifique pour améliorer la neuro-plasticité.

Le cerveau, bien qu’organisé et rapide, peut être dépassé par les évènements que la vie nous cause.

Il n’arrive plus à traiter et assimiler le flux d’informations. Alors, nous nous surprenons à poser des actes inadéquats, à réfléchir maladroitement, à mémoriser difficilement, à être « débordés » ou ralentis par nos émotions, à se troubler avec notre entourage, à ressentir des troubles physiologiques.

L’activité neuronale est donc perturbée. Il y a un déséquilibre entre les neurones excitateurs et les neurones inhibiteurs. Tout l’enjeu est d’aider le système nerveux central (S.N.C) à s’auto-guérir.

L’intervention du neurofeedback permet de calculer 256x/seconde l’activité neuronale sur 60 fréquences et les deux hémisphères. Dès qu’un déséquilibre est détecté, le logiciel de neurofeedback en informe le cerveau et d’emblée, non-consciemment, il se corrige et mémorise la nouvelle acquisition ; de la sorte la perturbation s’estompe pour laisser la place à l’homéostasie cérébrale.

Tout l’enjeu est d’entrainer le cerveau à percevoir le plus rapidement possible les bonnes informations, à les intégrer et les mémoriser durablement. C’est le rôle du neurofeedback que d’entrainer le cerveau à une meilleure neuro-plasticité.
Le bénéfice est une meilleure perception de soi, un apaisement avec son environnement relationnel, une plus grande clarté d’esprit, un mental plus positif, un meilleur discernement, un inconscient moins ‘manipulateur’.
Le neurofeedback « n’envoie » rien dans le cerveau. Le patient est en mode ‘relaxation’, il ne s’agit donc pas d’une psychothérapie verbale.
++++++

Lorsque j’avais 18 ans, j’aurais souhaité étudier la psychologie. J’ai fait une Ecole de commerce…

A 50 ans, j’ai choisi de revenir à mon premier choix. J’ai eu connaissance de l’existence du neurofeedback dynamique, au Canada. Je m’y suis formé et, à ce titre, j’ai été l’un des précurseurs en France et en Belgique. En marge du neurofeedback, je suis formé à l’écoute active et à la sophrologie.

Je reçois au Centre Triskel le mercredi et vendredi et les autres jours à Bruxelles.

Messages